Revenir au site

Laissez les choses s'effondrer

Je voulais partager avec vous que pendant cette crise sociale de Covid-19, nous devons laisser les choses s'effondrer.
 
Cela signifie que nous n'essayons pas de sauver la société, nous n'essayons pas de sauver le système éducatif ou les systèmes de travail.
 
Nous devons vraiment, VRAIMENT, créer de nouveaux systèmes et laisser les anciens s'effondrer.
 
En juin 2020, j'ai reçu plusieurs courriels des autorités éducatives de Sacramento où mon fils de 14 ans va à l'école, donnant des " options " pour l'éducation. Deux de ces " options " consistaient à envoyer les enfants à l'école soit deux jours par semaine, soit cinq jours par semaine. La lettre décrivait ensuite à quoi ces journées allaient ressembler. Pour faire court :
 

  • Pas d'espaces communs.
  • Pas de repas scolaires.
  • Pas d'interaction avec les autres enfants
  • Port de masques
  • Les futures exigences de la vaccination
  • Pas de jeu

 

J'ai été choqué de voir ce qu'on me demandait et j'ai aussi pris conscience que de nombreux parents choisissent d'envoyer leurs enfants dans ce qu'on ne peut que qualifier de camp de prisonniers. La folie de cette situation dépasse les mots.
 
Facile de se laisser emporter, n'est-ce pas ?
 
Prenez une grande respiration, expirez. Répétez. Réalisez qu'il s'agit d'une " option " et que les familles et les enfants qui choisissent cette solution "dorment".

Mon conseil, celui que j'ai reçu personnellement ce mois-ci, est de rester en dehors de tout cela. Ne luttez pas, n'essayez pas de réparer, n'essayez pas d'éduquer ces gens sur la gravité et l'horreur de cette situation pour leurs enfants. Laissez-les simplement faire. Laissez-les s'effondrer. Laissez-les vacciner.
 
En observant cette dynamique, j'ai vu que cette séparation dans le collectif est l'une des plus douces que l'on ait pu trouver.
 
Lorsque vous marchez dans les rues, "par leurs masques, vous les connaîtrez". Vous reconnaîtrez ceux qui ont peur, ceux qui "coulent", qui s'engagent dans une co-création infernale. Et je ne parle pas des gens qui portent des masques dans des endroits qui n'autorisent pas les gens qui ne les portent pas. Je veux dire des gens qui les portent quand ils marchent seuls sur la route sans personne autour d'eux. Ou lorsqu'ils conduisent seuls dans leur voiture.
 
Laissez-les partir. Laissez-les s'effondrer. C'est le moment.
 
En tant que lightworkers, nous devons tenir bon. Ne pas porter les craintifs.
 
Trouvez vos tribus !
 
Une de vos tribus est WalkWithMeNow.com.
 
Une fois que vous aurez trouvé vos tribus, commencez à vous connecter. Le temps du loup solitaire est terminé.
 
Inelia

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK