Return to site

Le piège du Pet-scan

· imagerie

D'après l'Institut National du cancer "Le PET Scan est un examen d’imagerie qui repose sur l’injection dans le sang d’un traceur faiblement radioactif, du glucose marqué, qui une fois injecté, se fixe sur différents organes et permet d’en analyser leur fonctionnement.Comme les cellules tumorales sont plus actives que les cellules normales, elles consomment et donc fixent davantage le glucose. Le PET permet ainsi d’obtenir des images précises de la répartition du glucose radioactif dans l’organisme et donc des cellules cancéreuses"

Le PET Scan est un examen qui identifie des cellules avec une métabolisme actif, "rapide". Ces cellules ne sont pas forcément "pathologiques".

Si vous avez lu mon livre ou mes articles, vous savez que le "cancer" est un processus de cicatrisation. Ce n'est pas une erreur, mais une réponse physiologique, normale, d'un tissu blessé qui tente de cicatriser.

 

Cela n'a rien à voir avec ce que l'on entend classiquement dans les médias, ou sur les banc des facultés.

Dans tout processus de cicatrisation l'activité cellulaire est intense. Les cellules se multiplient pour réparer la plaie. Ex : si une personne tombe à vélo, présente une plaie sur le tibia et qu'elle passe un PET Scan le lendemain, le résultat du PET Scan sera "positif".

Dans le cadre du "cancer" un PET Scan positif sera le plus souvent interprété comme "la maladie est active, s'aggrave, ou récidive".

Mais en fait cela peut vouloir dire deux choses :

A- que le tissu continue à être agressé (absence de thérapie de libération) et que la réponse de cicatrisation est chronique et incomplète, la réparation est à 50 % car l'agression continue. Le PET Scan est positif car il met en évidence l'activité métabolique des cellules de réparation. On pourrait dire que "la maladie est active" ou mieux que l'intoxication émotionnelle est toujours présente.

B-Ou, si la personne est en cours ou a terminé une thérapie de libération émotionnelle, que les stresseurs cellulaires sont libérés, et que la réponse de réparation/cicatrisation est activée à 100% dans le but d'atteindre la cicatrisation complète de la plaie. Dans ce cas le PET Scan est positif , mais ce n'est pas une aggravation, c'est une guérison en cours.

Schéma des situations A et B

Comme on peut le lire sur le site oncoprof.net le piège du PET Scan (faux-positifs) ce sont les processus inflammatoire cicatricielle.

Alors comment faire la différence entre les deux situations ?

Il faut connaitre le terrain émotionnel de la personne :

 

-A l'interrogatoire : Poser les questions suivantes : est ce que la personne suit une thérapie de libération émotionnelle ? Est elle efficace ? C'est à dire est-ce qu'elle se sent bien ? Légère, libérée d'un poids ? Est ce que ses conflits sont réglés, digérés ? Est ce qu e ses traumatismes sont traités ? Si oui on s'orientera vers la situation B.

 

-Voir par le mesure de la variabilité du rythme cardiaque reflet de la réponse de relaxation ou de stress du système nerveux autonome, lui même dépend de l'état émotionnel.

Si la personne ne fait aucune thérapie de libération émotionnelle, on s'orientera vers la situation A. 

Donc le piège du PET Scan c'est de dire que la maladie s'aggrave alors qu'elle est dans la situation B. D'interpréter les résultats sans connaitre le statut émotionnel de la personne. Et/ou de décider de donner des traitement plus forts alors que la personne est dans la situation B.

Aujourd'hui vous êtes conscient de ce piège, pouvez l'éviter, et prendre des décisions libres et éclairées.

Julien Drouin

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK