Revenir au site

RAPPEL - Votre "pourquoi" dans la vie est important et ce n'est pas le bonheur

Votre "pourquoi" dans la vie est important et ce n'est pas le bonheur"

"Je vous renvoie ce message aujourd'hui, car il est devenu encore plus pertinent compte tenu de la situation actuelle. Lisez-le avec un regard neuf.
 
(à la fin, vous trouverez un lien vers le dernier podcast)
 
----------------
 
Mon navigateur a fait apparaître une info qui mettait en doute le "bonheur" comme étant la raison de votre travail. J'ai souris parce que mon travail approfondit particulièrement cet aspect de la société moderne. Un programme de mécontentement qui vous maintiendra toute votre vie sans pouvoir, ce programme est : la poursuite du "bonheur". En y réfléchissant, il m' est devenu évident que c'est un programme dont nous devons être informé le plus tôt possible. Voici donc un article à ce sujet. Lisez-le, scannez-le pour le mettre en résonance, partagez vos réflexions à ce sujet et envoyez-le à votre liste, à vos amis, à vos parents et à vos collègues. Et si vous avez des enfants dans votre vie, parlez-leur de ce sujet.
 
Voici pourquoi il est si important que nous nous penchions sur cet article :
 
Au cours de notre vie, nous passons une grande partie de notre temps au travail. Que nous travaillions à la maison, de chez nous ou dans un autre lieu, nous passons la majeure partie de notre journée à le faire. Beaucoup de gens en sont mécontents et quand je leur demande pourquoi ? Ils disent que c'est parce qu'ils n'y sont pas heureux et qu'ils veulent trouver quelque chose qui les passionne.
 
Lorsque je leur demande ce qui les rend malheureux au travail, ils me répondent qu'ils ont plusieurs raisons :

  • Les gens sont méchants
  • C'est ennuyeux
  • Ils préfèrent faire d'autres choses (des choses qui les passionnent)
  • Cela ne laisse pas le temps de faire autre chose, car à la fin de la journée, ils sont épuisés.

Quand je leur demande ce qui les passionne, la plupart du temps, ils ne le savent pas parce qu'ils ne l'ont pas encore trouvé. Ou bien ils énumèrent des choses comme "l'art, le sport, la musique, l'écriture, la cuisine, l'artisanat, la télévision, le sommeil, le jardinage, etc". Des choses qu'ils n'ont pas l'occasion de faire au travail.
 
Lorsque je leur demande combien de temps, en dehors du travail, ils passent à faire ces choses, ils répondent souvent "peu" ou "aucun".
 
Il y a quelques mois, j'ai expliqué pourquoi il était important d'arrêter de chercher la "passion" au travail et de commencer à chercher un travail qui inclut des choses que vous aimez faire. De plus, il faut être conscient que tôt ou tard, les choses au travail vont devenir difficiles. Et quand cela arrive, de savoir que c'est normal et de continuer à travailler. Ce que nous aimons faire, tout comme la passion et le bonheur, va et vient. Si ce sont vos raisons fondamentales pour faire votre travail, votre fondation sera instable et vacillante toute votre vie.
 
Il existe d'autres raisons, plus stables, pour lesquelles vous choisissez de travailler. Des raisons qui vous maintiendront dans un état de haute fréquence pendant toute votre vie. Le cours aborde ces raisons et ces méthodes en détail et je vais vous en donner un bref résumé ici.
 
Mais d'abord, continuons à considérer le bonheur comme notre "pourquoi" dans la vie. Il figure dans la Déclaration d'indépendance Américaine "La vie, la liberté et la poursuite du bonheur". De nombreux travaux sont consacrés à l'interprétation de la signification du mot "bonheur" dans la Déclaration. Et aussi beaucoup de recherches sur ce que signifie le mot "poursuite".
 
Dans notre culture moderne, c'est simple, le "bonheur" est assimilé à un plaisir instantané et constant (ou aussi proche que possible). Nous avons développé une société du "plaisir", des cibles de marketing parfaites pour les biens de consommation. Vendez du plaisir et vous vendez une vie heureuse.
 
Cela a-t-il fonctionné pour vous ?
 
Il y a de fortes chances pour que cela n'ait pas fonctionné.
 
Et si vous pensez, "en fait, ma vie est bien et oui, mon énergie de base est heureuse", il y a de fortes chances que vous ayez trouvé les vraies choses satisfaisantes et significatives qui font que la vie vaut la peine d'être vécue.
 
Mais revenons au bonheur. Le "bonheur" est aussi la raison ultime que 99 % des gens me donnent lorsque je leur demande pourquoi ils veulent manifester xyz.
 
"Je veux être heureux", me disent la plupart des gens quand je leur demande pourquoi ils veulent manifester de l'argent, une relation, un travail, une maison, une voiture, un vélo... la plupart des choses en fait.
 
Voilà le truc, le bonheur est une émotion et comme la plupart des émotions, c'est quelque chose qui va et vient pendant la journée.
 
Donc, si vous basez vos décisions de vie, ou si vous apprenez à vos enfants à baser leurs décisions de vie, sur ce qui vous rend ou rend vos enfants heureux, ARRÊTEZ. Et très certainement, arrêtez de chercher quelque chose qui vous passionne.
 
En fin de compte, la vie n'est pas seulement une question de plaisir personnel. Le monde, Gaia, le règne animal, les plantes et les arbres, les insectes et les reptiles, le ciel, l'océan, le collectif humain, n'ont pas été placés ici pour vous donner du plaisir.
 
La recherche du plaisir est un passe-temps très répandu chez les humains, mais ce n'est certainement pas ce que les Pères fondateurs avaient à l'esprit lorsqu'ils ont écrit "la recherche du bonheur".
 
En d'autres termes, le bonheur est une émotion fugace, et non une destination solide.
 
Si vous connaissez les théories sur la manifestation, vous aurez entendu dire que le bonheur vient de l'intérieur, et non de l'extérieur. Et que pour manifester une vie heureuse, il faut d'abord être heureux à l'intérieur. Et si vous êtes heureux à l'intérieur, ce qui se passe à l'extérieur n'a pas d'importance.
 

Il y a quelque temps, j'ai écrit un article sur les raisons pour lesquelles il est bon que vous vous éloigniez de l'état d'esprit "Je, et moi-même" pour adopter l'état d'esprit "Nous, et nous-mêmes".
 
En fin de compte, c'est ce qui vous donnera une vie pleinement satisfaisante et "heureuse". Vous serez heureux à l'intérieur et la recherche constante du bonheur extérieur ne seront plus la base de votre vie.
 
Étude après étude (et oui, vous pouvez chercher sur Google), il est démontré que lorsque nous basons notre vie sur le bien de la communauté, de la famille, du groupe, de la planète ou du collectif humain, nous entrons dans une vie remplie d'objectifs et de sens.
 
Faites de votre "pourquoi", de votre but, quelque chose de plus grand que vous et par défaut vous serez satisfait et content de la vie. La vie ne sera pas remplie de plaisir constant, mais elle sera certainement satisfaisante et pleine de sens.
 
Le sens est une construction. C'est une chose très personnelle. Ne laissez pas le bonheur/le plaisir être le "sens" de votre vie.
 
Ainsi, le mois dernier, nous nous sommes exercez à dire "il ne s'agit pas de moi" lorsqu'il s'agit de situations, de décisions, d'événements et de personnes.
 
Ce mois-ci, je vous invite à regarder les phrases suivantes et à voir comment cela change votre perspective du sens de la vie et votre fréquence de base dans la prise de décision et l'engagement de la vie :
 
"Cette ville, c'est moi, je suis cette ville. Cette ville me soutient, je soutiens cette ville". (ou ville, village, quartier - où vous vivez).
 
"Cette société, c'est moi, je suis cette société. Cette société me soutient, je soutiens cette société." (où vous travaillez)
 
"Cette famille, c'est moi, je suis cette famille. Cette famille me soutient, je soutiens cette famille."
 
"Cette planète, c'est moi, je suis cette planète. Cette planète me soutient, je soutiens cette planète."
 
"Ce pays, c'est moi, je suis ce pays. Ce pays me soutient, je soutiens ce pays". (où vous habitez)
 
"Ce gouvernement, c'est moi, je suis ce gouvernement. Ce gouvernement me soutient, je soutiens ce gouvernement."
 
"Cette maison, c'est moi, je suis cette maison. Cette maison me soutient, je soutiens cette maison."
 
Lorsque vous direz les phrases ci-dessus, vous sentirez les programmes de séparation qui nous maintiennent dans une division perpétuelle et dans un état de conquête et d'asservissement. Soyez conscient, et souverain lorsque vous prenez des décisions dans votre vie concernant votre lieu de résidence, votre lieu de travail, vos activités professionnelles et vos compagnons de vie.
 
Libérez-vous 😀
 
Trouvez un "pourquoi" qui vaut la peine d'être poursuivi.

= "Choses que vous aimez faire + bien de la communauté"

Et comme promis, voici le lien vers le dernier épisode du podcast : "Où s'arrête l'IA et où commencez-vous ? - Diving to Res - Episode 12"
 
 
Dans la joie/lumière/amour
 
Inelia

apprendre à dire non
Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK